Le Sportif

portrait

L’iode dans le sang. Il a à peine quelques jours lorsque Pierre-Marie embarque sur le catamaran familial pour la croisière annuelle. S’il nait sur la terre ferme c’est en mer qu’il va grandir. Son vélo se nomme « cataschtroumph » et la mer devient sa route à lui. Point de bitume, mais des dos d’âne en forme de houle et de vagues.

Je me vois encore à la Trinité, à regarder les départs des bateaux avec la certitude qu’un jour je serai à leur place.

Le Rhum. Il n’est pas un grand solitaire, comme il s’amuse à le dire. Un paradoxe pour ce breton qui s’engage dans la plus célèbre transatlantique. Le Rhum, une course mythique pour tout marin, une étape pour Pierre-Marie, dans son parcours de navigateur.

Bien sûr c’était un rêve pour moi que de participer au Rhum. C’est la course la plus ancienne et la plus mythique. J’espère juste que je ne m’arrêterai pas là. J’ai des projets plein la tête !

Pierre Marie Bazin s’engage pour l’aventure humaine et la compétition. Aventurier, compétiteur, motivé avec l’adrénaline comme leitmotiv. L’homme aime la confrontation, se mesurer aux autres.

L’école de la course au large. Diplôme de l’Ecole maritime des Sables d’Olonne en poche, Pierre-Marie devient préparateur puis responsable d’équipe technique navigant du 60 pieds de Philippe Monnet lors de la Route du Rhum 2002. Mike Birch,  puis Laurent Bourgnon seront ses prochains « patrons ». Il fait également partie de l’équipe de Dominique Wavre, lors de sa préparation au Vendée globe: son objectif le Vendée Globe 2016.